La cyberpsychologie

« Cyberpsychologie » est un mot composé, qui parait compliqué au premier abord. Dedans il y a « cyber », et « psychologie ».

     La psychologie étudie le fonctionnement mental de l’être humain confrontée à diverses formes de relation, aussi bien avec le monde humain que non humain.

     Cyber est un mot plus récent. Il est utilisé aujourd’hui pour évoquer les disciplines d’Internet : cyberespace, cybersécurité, cybercriminalité, cyberharcèlement, etc.  Pourtant, le terme existe bien avant Internet ! On doit son origine à Norbert Wiener, inventeur de la cybernétique en 1947. Wiener souhaitait développer un ensemble de recherches autour du concept de « rétroaction » (feedback en anglais) : c’est la possibilité pour une machine de s’informer de son propre fonctionnement. Imaginons par exemple une fusée qui serait capable de modifier elle-même sa propre trajectoire pour atteindre son objectif, alors même que des vents puissants tendraient à l’en détourner. Toutes les machines fonctionnent aujourd’hui sur ce modèle : elles sont automatiques (comme les bras industriels), et peuvent même devenir autonomes (comme les robots).

     Mais l’ambition de Wiener était plus grande, car il souhaitait ouvrir à la compréhension des humains sur le même modèle de la « rétroaction » des machines : l’environnement nous transforme et il nous appartient de nous y adapter si nous voulons atteindre notre objectif. Autrement dit, Wiener voulait faire de l’étude des rétroactions entre l’homme et son environnement le cœur des recherches modernes.

     Dans les années 1990, la Cyberpsychologie se développe. Elle garde de la cybernétique l’idée de l’étude entre l’homme et les technologies. Mais elle s’en détache car il ne s’agit évidemment pas d’étudier les conduites mentales comme des machines ! Nous définissions la Cyberpsychologie comme la compréhension des processus mentaux qui se développent lorsque l’homme est en interaction avec des technologies.

La Cyberpsychologie se fixe trois domaines d’études :

  • Tout d’abord, l’étude des conduites et des comportements en rapport avec les technologies (smartphone, jeux vidéo, avatars numériques, etc.) ;
  • Ensuite, l’étude des processus par lesquels ces mêmes technologies transforment à la fois l’organisation psychique et l’organisation sociale ;
  • Enfin, troisièmement, la Cyberpsychologie étudie d’une manière originale les pratiques cliniques qui utilisent les technologies en psychothérapie : c’est le domaine des cyber-psychothérapies (ou cyberthérapie).

La plateforme Cyberpsyco propose d’accompagner les thérapeutes intervenant via les outils numérique grâce à des séances de Cybervision, en présentiel ou en distanciel, sous la forme de supervisions ou intervisions. 

La crise sanitaire et sociale liée au Coranavirus a montré au grand jour l’importance de la Cyberpsychologie. D’abord, avec les consultations en ligne (domaine de la cyber-psychothérapie), mais beaucoup plus largement. CyberpsyCO rend aussi compte de ces bouleversements.

Serge Tisseron, Frédéric Tordo